Programme sem.1

Programmation semaine du 3 au 9 janvier 2018

Acheter des billets en ligne

Programmation

ERNEST ET CÉLESTINE EN HIVER

Un film de
Acteurs  
Pays France 2017
Durée 48 min.
Âge légal/suggéré 3/3
Genre Animation
Langue V.F
Bande-annonce Ernest et Celestine en hiver

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

/ 15h50  / 15h50 / / /
             

Ernest est un gros ours de Charabie. Il aime jouer de la musique et manger de la confiture. Il a recueilli chez lui Célestine, une petite souris orpheline et ils partagent désormais une maison. Les deux compères ne s’ennuient jamais ! À l’approche des premiers flocons, ils se préparent à l’hibernation d’Ernest : il faut s’occuper de Bibi, leur oie sauvage, qui s’envolera avant les grands froids, se rendre au bal des souris et y fêter le premier jour de l’hiver. Enfin, il ne faut surtout pas oublier de cuisiner de bons gâteaux pour qu’Ernest s’endorme le ventre plein !

BIBI : Par un jour de grand vent, Ernest et Célestine trouvent un oeuf. Sous leurs yeux ébahis, un minuscule oisillon casse sa coquille. Ernest et Célestine sont immédiatement adoptés par la petite oie sauvage. Durant tout l’été, ils prennent soin de Bibi qui grandit à vue d’oeil. Mais l’automne arrive et Bibi doit rejoindre les siens pour la grande migration. Comment un ours et une souris peuvent-ils apprendre à une oie à voler ?

LE BOUTON D’ACCORDÉON : Ernest organise un concert pour Célestine et ses amies, mais sa polka sonne faux ! Il manque une touche à son accordéon. Célestine et ses amies, Mélusine, Mandarine et Margotine, se mettent à la recherche de la petite pièce perdue. Hélas ! le bouton reste introuvable… Et si la souris verte avait quelque chose à voir avec cette mystérieuse disparition ?

LE BAL DES SOURIS : Célestine est invitée à participer au bal des souris ! La fête s’annonce féerique. Souris des villes, souris des champs : ce bal est l’occasion de toutes les réunir, même la souris verte ! Mais la voisine, Madame Tulipe, voit ce bal d’un mauvais oeil car il porte malheur aux ours. Quand un grand vent froid emporte la robe de bal de Célestine, la fête semble compromise… Mais les souris ont plus d’un tour dans leur sac, elles vont tout faire pour que le bal soit grandiose et que Célestine et Madame Tulipe retrouvent le sourire !

BLIZZARD : La température baisse depuis quelque temps et tous les ours se préparent à hiberner. Tous, sauf Ernest ! Il a promis à Célestine qu’il s’endormirait plus tard, car les ours de Charabie résistent aux plus grands froids. Ils décident de cuisiner un dernier festin, mais Célestine manque de farine pour préparer son gâteau. La voilà en route pour le moulin de ses amies souris, sous un terrible blizzard. Rentrera-t-elle à temps pour retrouver Ernest avant qu’il ne s’endorme profondément ?

LE GRAND MÉCHANT RENARD & AUTRES CONTES

Un film de
Patrick Imbert, Benjamin Renner
Acteurs  
Pays France 2017
Durée 1h19
Âge légal/suggéré -/-
Genre Animation
Langue V.F
Bande-annonce Le grand méchant renard

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

15h30 / 15h30 / 15h30 / /
             

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une Poule, un Lapin qui fait la Cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…

JALOUSE

Un film de David Foenkinos, Stéphane Foenkinos
Acteurs
Karin Viard, Anne Dorval, Anaïs Demoustier
Pays France 2017
Durée 1h42
Âge légal/suggéré 12/14
Genre Comédie
Langue V.F
Bande-annonce Jalouse

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

/ 16h50 / 16h50 / 16h50 /
             

Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d’action s’étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage… Entre comédie grinçante et suspense psychologique, la bascule inattendue d’une femme.

ULTIMOS DIAS EN LA HABANA

Un film de
Fernando Pérez
Acteurs Jorge Martínez, Patricio Wood
Pays Cuba 2016
Durée 1h33
Âge légal/suggéré 16/16
Genre Drame
Langue V.O. sous-titres français
Bande-annonce Ultimos dias en la Habana

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

17h / 17h / 17h / 17h
             

Diego et Miguel vivent dans un appartement délabré dans un immeuble qui l’est tout autant dans le centre de La Havane. Diego est cloué au lit par son SIDA et rêve de vivre. Miguel lave la vaisselle dans un restaurant privé de la capitale et rêve de fuir aux Etats-Unis. Diego libère toute l’énergie qui lui reste dans la parole et affirme haut et fort son homosexualité alors que Miguel semble n’avoir plus aucun désir et se mure dans le silence. Dissemblables au possible, une amitié profonde, secrète, les lie pourtant et Miguel soigne, nourrit Diego, essayant de satisfaire ses moindres désirs. Le réalisateur cubain Fernando Pérez est un incorrigible optimiste. Il suffit de se pencher sur son oeuvre pour s’en persuader. Et ce n’est pas Últimos días en La Habana qui pourrait nous faire changer d’avis. Pourtant La Havane qu’il nous dépeint n’a rien d’un paradis sur terre. On n’y siffle plus depuis longtemps. Une crise économique qui n’en finit pas, au contraire, quand le principal et dernier soutien, le Venezuela, est confronté lui-même à d’énormes difficultés économiques et politiques. A cela s’ajoute une profonde crise morale à Cuba où la corruption s’étend après avoir été longtemps contenue. Alors, où va-t-il donc chercher son optimisme ce cher Fernando? Eh bien, tout simplement dans les vieux immeubles décrépis de la ville où s’entasse une population hétéroclite et bigarrée, où une solidarité certaine survit malgré toutes les difficultés quotidiennes. Documentariste à ses débuts, Fernando Pérez possède un réel talent pour portraiturer ses personnages et leur donner une humanité qui suscite adhésion et émotion. L’amour et l’empathie du réalisateur pour sa ville et ses compatriotes éclatent à chaque instant. C’est ce qui rend ses films inoubliables. Celui-ci aussi.

L’INTELLIGENCE DES ARBRES

Un film de
Julia Dordel et Guido Tölke
Acteurs  
Pays Allemagne 2017
Durée 1h20
Âge légal/suggéré 10/10
Genre Documentaire
Langue V.O. sous-titres français
Bande-annonce L’intelligence des arbres

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

18h50 18h50 18h50 18h50 18h50 18h50 18h50
             

Un forestier en Allemagne, Peter Wohlleben, a observé que les arbres de sa région communiquent les uns avec les autres en s’occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades. Il a écrit le bestseller « La Vie Secrète des Arbres » (vendu à plus d’1 million d’exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature. Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques à l’Université du « British Columbia » au Canada. Ce documentaire montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.

ANNA KARENINA (VRONSKY’S STORY)

Un film de
Acteurs Makar Michalkin, Kirill Grebenschtschikow
Pays Russie 2017
Durée 2h18
Âge légal/suggéré 12/14
Genre Drame
Langue V.O. sous-titres français
Bande-annonce Anna Karenina

mer 3

jeu 4

ven 5

sam 6

dim 7

lun 8

mar 9

20h20 20h20 20h20 20h20 20h20 20h20 20h20
             

Un hôpital de campagne, en 1904, en Mandchourie, en pleine guerre russo-japonaise. On amène un officier blessé au médecin commandant l’unité sanitaire, Sergueï Karénine. Celui-ci reconnaît le colonel Vronski qui fut l’amant de sa mère, Anna Karénine. Lorsque son malade est ranimé, Sergueï ne peut s’empêcher de lui demander des explications sur la mort de sa mère. Vronski raconte l’éclosion d’une passion amoureuse que rien ne pouvait empêcher, puis son étiolement inéluctable dans un monde qui les avait mis au ban. Tolstoï avait entrepris de décrire la société russe de son temps. Il développait aussi une réflexion sur la morale et la religion. Il ne recherchait pas les effets de style, mais s’attachait à décrire les situations de la façon la plus réaliste possible. Son récit s’appuyait en fait sur le traitement de plusieurs couples antinomiques. Karen Shakhnazarov s’est, lui, concentré sur la passion de Karénine et Vronski. Il a ainsi épuré sa mise en scène et, procédant par sauts dans le temps, a pu observer avec soin l’évolution de la relation entre les deux amants, et particulièrement les changements dans l’attitude de la jeune femme, se laissant aller à sa passion, mais se sachant en même temps coupable d’infidélité vis-à-vis de son mari. «Anna Karénine – L’histoire de Vronski» est ainsi une superbe étude de caractères placés dans une société figée et décadente.