SF_Exterieur_Jour_Visuel
Documentaire

FESTIVAL LES CRÉATIVES : EXTÉRIEUR JOUR

Festival Les Créatives, Association Super Foehn et le FIFDH présentent “Extérieur jour” – Dimanche 22 novembre 2020 à 11h

Dans le cadre du projet Extérieur Jour, l’association Super Foehn a proposé des ateliers de création cinématographique à des jeunes mères migrantes, principalement issues de l’asile. Le projet s’est déroulé en deux temps. Les participantes ont d’abord découvert les outils du cinéma à travers trois ateliers. Les idées et envies qui en sont nées ont été réalisées durant un week-end de tournage. Réalisatrices, cheffes opératrices, ingénieures son, scénaristes, maquilleuses ou encore actrices, chacune a pu trouver sa place et s’exprimer. Les étapes du projet ont été encadrées et filmées par des professionnel·les du cinéma et du travail social.

ENTRÉE LIBRE !

©-2020-CHIEN-POURRI-Les-Puces-3
Animation

CHIEN POURRI, LA VIE À PARIS

dès le 4 décembre

Il était une fois un chien parisien, naïf et passionné appelé Chien Pourri. Avec Chaplapla, son fidèle compagnon de gouttière, Chien Pourri arpente les rues de Paris la truffe au vent. Peu importe les catastrophes qu’il provoque, Chien Pourri retombe toujours sur ses pattes ! Tant et si bien que les autres chiens commencent à trouver ça louche…
La folle aventure de Chien Pourri et ses amis pour faire découvrir la poésie de Paris aux tout-petits !

Caron_01
Documentaire

Avant-première : Gilles Caron – Histoire d’un regard (de Mariana Otero)

Avant-première vendredi 30 octobre à 18h45 | suivie d’une discussion en présence de la réalisatrice

Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. En l’espace de 6 ans, il a été l’un des témoins majeurs de son époque, couvrant pour les plus grands magazines la guerre des Six Jours, mai 68, le conflit nord-irlandais ou encore la guerre du Vietnam. Lorsque la réalisatrice Mariana Otero découvre le travail de Gilles Caron, une photographie attire son attention qui fait écho avec sa propre histoire, la disparition d’un être cher qui ne laisse derrière lui que des images à déchiffrer. Elle se plonge alors dans les 100 000 clichés du photoreporteur pour lui redonner une présence et raconter l’histoire de son regard si singulier.